BLOG

31 Mars 2017

L'ERP AU SERVICE DE LA DAF

De quelle manière un ERP accompagne la DAF dans son nouveau rôle de « Business Maker » ?

.

Depuis plusieurs années, et les crises économiques aidant, le rôle de la DAF a fondamentalement évolué. De « simple » garant des éléments statutaires et gardien vigilant des cordons de la bourse, la DAF est désormais devenue une entité métamorphe et multifacettes : acteur majeur des décisions stratégiques, « Business Partner » des métiers, évangéliste de la rentabilité et de la cash culture, manager à divers degrés opérationnels…

Sans pour autant endosser toutes les casquettes, loin s’en faut, la DAF a délaissé la bulle de verre qui était la sienne pour agir désormais à tous les niveaux de l’entreprise et mener les 3 grandes missions qui sont les siennes :

  • Respecter les évolutions du marché d’un point de vue légal et réglementaire.
  • Maîtriser le développement, financer de la croissance et anticiper l’avenir.
  • Diffuser les bonnes pratiques aux équipes métiers, et s’engager à leurs côtés pour leur fournir des informations et moyens nécessaires à leur réussite.
  • Cependant, la DAF consacre encore la majeure partie de son temps à ses fonctions premières (comptabilité et contrôle de gestion). Les exigences légales et normatives s’accentuent, la maîtrise des risques impose un maximum de contrôle et les évolutions sont permanentes. Garante des chiffres et des obligations, la DAF est ainsi soumise à une pression constante pour produire et publier toujours plus de reportings financiers, alors même qu’elle se voit obligée de réconcilier des données hétérogènes issues trop souvent de systèmes épars.

    Difficile dans ces conditions d’assurer pleinement leur rôle statutaire sans nuire à ceux qu’elle embrasse auprès de la Direction Générale d’une part et auprès des Métiers d’autre part. Une étude de Cap Gemini démontre à ce titre que déjà en 2011, les DAF aspiraient à trouver le moyen d’équilibrer leur temps avec pour objectif de ne plus consacrer que 40% de ce dernier à leurs activités premières de comptabilité et contrôle de gestion. Plus qu’un challenge, d’autant que ce besoin n’a fait que de se renforcer depuis !

    Annihiler de son quotidien tous les temps à faible valeur ajoutée, en s’appuyant sur des moyens et outils adaptés, tel est donc l’objectif premier de la DAF. Si l’ajustement de l’organisation des ressources internes peut constituer le premier levier de réponse, cela est d’autant plus vrai lorsque la dimension SI est une composante pleine et entière de cette réflexion.

    Toute organisation gagne en efficacité, et surtout en efficience, dès lors qu’elle peut s’appuyer sur un SI adapté à ses besoins, a fortiori si celui-ci dispose véritablement d’une colonne vertébrale de classe ERP et que la mise en œuvre de ce dernier est aboutie. Dans son numéro de Février 2014, Strategic Finance met en évidence que les entreprises les plus performantes sont dotées d’un ERP, ce qui leur permet de réduire par deux leur temps consacré à des activités transactionnelles.

    Si cela est vrai de façon générale pour une entreprise, ça l’est tout autant si l’on concentre l’analyse des bénéfices d’un ERP - adapté et abouti - au périmètre précis de la DAF :

    Répondre aux évolutions du marché.

    La mise à jour régulière de l'ERP et l'enrichissement continu de ses fonctionnalités permettent de disposer d'outils répondant aux exigences métiers, légales et réglementaires.

    L'homogénéité des données associée à la mise en place des processus structurés réduisent de façon significative le temps de contrôle des informations financières,

    tout comme le temps de production des Reportings.

    Analyser le passer, piloter le présent et anticiper l'avenir.

    La mise en place de référentiel communs et partagés, la normalisation des flux et la traçabilité des informations disponibles en temps réel assurent une information fiable, riche et

    instantanée.

    Les fonctions d'analyse, de modélisation, et de simulation orientées vers la prospective donnent les moyens à la DAF d'améliorer sa vision du futur et sa capacité à anticiper.

    Accompagner et soutenir les décisions Business.

    La qualité, la circularité et la complétude des données disponibles grâce à l'ERP apportent à la DAF les informations et les leviers dont elle a besoin pour concilier financement et

    développement, garder la maîtrise des flux de liquidités et de cette façon promouvoir sereinement les orientations stratégiques de l'entreprise.

    La mise à disposition de plateforme et d'interfaces collaboratives raccourcissent les temps d'échanges, simplifient le partage de l'information et rapprochent le DAF des Métiers

    qu'elle souhaite soutenir et appuyer.

    De telles perspectives confirment que la dimension SI - en particulier la dimension ERP - joue un rôle de premier ordre dans la capacité de la DAF à se transformer afin de répondre aux rôles et enjeux qui sont les siens désormais. C'est en mettant cette composante au sein de sa réflexion que la DAF sera en mesure d'optimiser avec justesse son organisation, d'influer comme on l'attend sur toutes les dimensions de l'activité et bien sûr de continuer à en être la pierre angulaire de son développment.

    Convaincu de ce postulat, la question est alors de savoir quel ERP répond le mieux aux besoins de sa société...

    Pour en savoir plus : Gestion & Finance.